Le Syndrome du Headshaking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Syndrome du Headshaking

Message  Pionpion le Ven 2 Avr - 22:39

Explication des termes
Tout d'abord, ne jamais oublier que nous parlons d'un syndrome et non d'une maladie. Définition d'un syndrome :
Un syndrome est un ensemble de signes cliniques et de symptômes qu'un patient est susceptible de présenter lors de certaines maladies,
ou bien dans des circonstances cliniques d'écart à la norme pas nécessairement pathologiques.
Wikipedia
Traduction de "headshaking" : Secouage de tête (parfois appelé à tort, tic à l'encensement, mais ça n'a rien d'une stéréotypie en réalité).


Des causes multiples
Donc lorsqu'on parle de headshaking, on ne parle que de l'expression de la douleur du cheval. Cette souffrance peut-être causée par de nombreuses pathologies, aussi diverses que variées. Voici une liste non exhaustive :
- la photophobie
- la névralgie faciale (atteinte du nerf de la sensibilité faciale, le nerf trijumeaux)
- la douleur neuropathique (douleur générée par un nerf blessé sans qu’il y ait stimulus douloureux)
- l’irritation nasale superficielle ou profonde pouvant être causée par une augmentation d’écoulement par le conduit lacrymal, une urticaire cholinergique (réponse cutanée inadaptée à la stimulation cholinergique des glandes sudoripares) ou une anaphylaxie induite par l’exercice
- l’irritation cutanée due aux mites ou aux piqûres de moucheron
- les allergies au pollen
- les otites et désordres de l’oreille moyenne
- les mites d’oreille
- la rhinite
- l’ostéite dentaire péri-apicale
- la mycose des poches gutturales (note de l'auteur : peut-être détectée par une endoscopie)
- la myeloencéphalite à protozoaire équine (EPM)
- les problèmes de comportement
- etc.

cheval-hebdo.com
J'y ajouterai les problèmes de matériel non adapté (mors, mais aussi selle ou enrênements) ou de mauvaise équitation. La douleur première n'est pas forcément localisée à la tête !


L'expression du headshaking
Le headshaking s'exprime par de violents mouvements de tête totalement incontrôlés (ce que j'appelle des crises de headshaking) et souvent par un frottage excessif du bout du nez sur toute surface à disposition (sol, mur, barrière, antérieur du cheval...). Le grattage paraît beaucoup soulager le cheval.
On a l'impression que le cheval se prend des "décharges électriques" et il paraît aussi surpris que nous par son comportement.
Le headshaking est aggravé par l'énervement/l'excitation, par l'effort physique, par la lumière vive, par le vent/la pluie...
Conseils :
Gronder un cheval qui "shake" ne sert donc à rien, il vous regardera avec des yeux ronds et innocents. albino Razz
Essayez autant que possible de vous tenir éloigné de sa tête, voire de ses antérieurs (certains les jettent en avant pour frotter leur tête), vous risquez fort de prendre un mauvais coup. (Testé pour vous : un bon coup de nez dans l'estomac. silent )
Il y a plusieurs stades de headshaking : du cheval qui balance juste la tête ou le bout du nez jusqu'au cheval qui envoie tête et encolure (voire les antérieurs) en tout sens de façon désordonné. De même, certains réagissent uniquement au travail et d'autres "shakent" au champ en liberté.

Le diagnostic
En premier lieu, on conseille pour vérifier le diagnostic des choses simples à mettre en oeuvre :
- faire monter son cheval par quelqu'un d'autre
- vérifier que le matériel est parfaitement adapté
- faire travailler le cheval à pied

Lorsque le problème ne se produit que lorsque le cheval est monté, l'emploi d'un "nose-net" (en français filet de nez, petit morceau de nylon tissé à fixer sur la muserolle et reposant sur tout le bout du nez) peut avoir un effet calmant très efficace.

Attention !
Un suivi régulier du cheval par un dentiste, un maréchal-ferrant et un ostheopathe sont fortement conseillés pour éliminer tout souci à ce niveau.
Le headshaking contrairement à un problème comportemental apparaîtra soudainement et face à n'importe quelle personne. Personne ne connaît votre cheval mieux que vous, si vous considérez qu'il n'est pas dans son état normal, faites-vous confiance !

Soins et traitements
Lorsqu'on arrive finalement à trouver la cause du headshaking (ce qui reste rare et compliqué), il n'existe pas forcément de traitement efficace pour soigner le cheval.
Toutefois, on peut soulager son cheval :
- par le port d'un masque (pour le protéger de la lumière)
- par l'utilisation d'un nose-net au travail (pour son effet calmant)
- en le changeant d'environnement (pour le cas d'une cause allergique)
- par des manipulations régulières d'ostheopathie (pour aider ses cervicales durement sollicitées)...
Certains compléments alimentaires paraissent aussi avoir un résultat satisfaisant sur les crises.

Ce petit récapitulatif est bien sûr amené à évoluer. Il est basé sur ma propre expérience et mes lectures sur internet.
avatar
Pionpion
Admin

Messages : 455
Date d'inscription : 31/03/2010
Age : 33
Localisation : Brest

Voir le profil de l'utilisateur http://headshaking-cheval.forumsactifs.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum